Majuscule et bon usage

La majuscule existait déjà au Moyen-âge ; elle avait pour rôle de marquer le début d’un ouvrage, d’un chapitre, d’un vers. Avec l’arrivée de l’imprimerie, elle prendra progressivement la place qu’elle occupe aujourd’hui.

Dans l’écriture manuscrite, elle se distingue de la minuscule. Elle se définit comme une lettre plus grande que les autres, placée au début de certains mots. On parle souvent de « lettre capitale ».

Elle est souvent utilisée sur des affiches, elle apporte des informations utiles sur l’articulation du texte, sur la catégorie ou le sens du mot, elle permet de montrer la force d’une parole, elle peut servir souvent avec ironie à marquer l’importance attribuée à certaines choses, comme si leur nom était prononcé avec emphase pouvant aller jusqu’à la personnification.

La règle générale serait donc de dire que la majuscule est utilisée au début d’une phrase, c’est la majuscule de position, mais pas seulement !

On la trouve aussi à l’intérieur d’une phrase, c’est la majuscule de signification. Dans ce cas, son usage répond à certaines règles bien précises.

Quelques principes généraux à retenir quant aux accents sur la majuscule :

  • Les accents ne doivent pas être négligés (notamment dans les noms de famille et prénoms),
  • Le i et le j majuscule ne doivent jamais avoir de point,
  • Dans les sigles et acronymes, l’usage est encore hésitant sur la question de l’accentuation sur les majuscules, les deux solutions semblent alors exister (ne faites plus l’erreur : désormais, l’usage privilégie l’écriture sans point entre les majuscules).

Maintenant, rentrons dans le vif du sujet de l’emploi de la majuscule à l’intérieur d’une phrase :

* Un nom de personne :

Ex : Charles De Gaulle, Barack Obama, Édith Piaf.

* Un nom de lieu :

Ex : la Provence, les États-Unis, Paris.

* Un nom d’habitant ou gentilé :

Ex : les Chinois, les Français, les Allemands.

A contrario : les noms de langues ne prennent jamais une majuscule : Il parle très bien l’italien.

* Un dérivé de nom propre de personne pour désigner la descendance, la dynastie

Ex : les Mérovingiens, les Carolingiens.

* Certaines acceptions particulières telles que :

Ex : la Bourse (marché financier), la Chambre (assemblée législative), les Lumières (mouvement philosophique du XVIIIe siècle), l’Occupation (allemande 1940-1944), l’Océan (Atlantique), la Passion (du Christ), les Quarante (l’Académie française), la Réforme (le protestantisme), la Résistance (mouvement d’opposition à l’occupation allemande), le Tour (Tour de France cycliste), le Trésor (administration financière de l’État).

* Une marque de déférence :

Ex : Monsieur, Madame, Mademoiselle, Monseigneur, Maître, Docteur, Sire.

* Un nom de dignité, titre et fonction :

Ex : Sa Majesté, Son Excellence, Sa Sainteté.

* Les fêtes chrétiennes, civiles ou nationales, d’événements, de dates et de périodes historiques :

Ex : le jour de Pâques, la Toussaint, le mercredi des Cendres, le Mardi gras, la Saint-Valentin, le Nouvel An, la fête du Travail, la fête des Mères.

* Les institutions ecclésiastiques et politiques Église / État :

Ex : l’Église catholique a un nouveau pape, l’État français est endetté, la séparation de l’Église et de l’État.

A contrario : on emploie la minuscule lorsqu’il désigne l’édifice : Cette église fut bâtie au XVe siècle ou lorsque état désigne une manière d’être, une situation : les états généraux, le tiers état, l’état civil.

* Un nom de divinité, personnage mythologique, le Dieu des monothéistes, certaines entités abstraites :

Ex : Jupiter, Athéna, Thor, Dieu, Allah, Yahvé, le Créateur, le Tout-Puissant.

A contrario : il s’écrit toujours avec une minuscule dans le cas de religions polythéistes : Les dieux de la Grèce, Zeus était un dieu honoré.

* La terminologie scientifique de Lune, Terre, Soleil :

Lorsque c’est sa terminologie scientifique qui est utilisée ; parfois aussi en botanique et en zoologie.

Ex : la Voie lactée, la Grande Ourse, la distance entre la Terre et le Soleil est de 149 600 000 km, les Invertébrés.

A contrario : la minuscule s’emploie dans un lexique courant : coucher de soleil, coup de soleil, lune de miel, croissant de lune, remuer ciel et terre.

* Les points cardinaux :

Lorsque le point cardinal renvoie à une région précise ou à sa population :

Ex : le département du Nord, la Corée du Sud, le pôle Sud, les pays de l’Est.

A contrario : lorsqu’il s’agit d’une simple direction, d’une orientation, les points cardinaux conservent leur minuscule : Lille est au nord de Paris, la côte est des États-Unis.

* Les marques déposées :

La majuscule est légalement obligatoire :

Ex : Il faut aller boire un Pernod.

* Les abréviations :

Ex : M., Mgr, Dr, Me, N.B., P.S.

* Les lettres à valeurs symboliques :

Ex : V (pour volts), J (pour joules), F (pour francs), A (pour ampère).

* Les noms de journaux :

La majuscule se met à la première lettre de l’article et aussi à la première lettre du nom. Et ces noms doivent être écrits en italique.

Ex : L’Équipe, La Tribune, Le Figaro.

* À l’intérieur d’un mot :

La majuscule est considérée comme une anomalie par la tradition française mais on la trouve dans certaines marques déposées -iPhone-, dans certains symboles d’unités –kW– ou dans des noms de famille anglais, écossais, irlandais –McDonald-.

* Les noms journée, semaine, mois, année :

Ils prennent la majuscule lorsqu’ils représentent une fête ou un événement spécial. Remarquez que le nom jour ne fait pas partie de cette règle (jour de l’An, jour du Souvenir).

Ex : la Journée internationale de la Francophonie, la Semaine européenne du développement durable, le Mois de la santé au travail.

* Les titres :

Seul le premier mot d’un titre ou d’un sous-titre prend une majuscule, lorsqu’il ne commence pas par un article. S’ils commencent par le, la, l’, les, il est d’usage de mettre une majuscule au mot suivant. S’ils commencent par un, une, des, seul l’article prend la majuscule. Tous les titres d’œuvres doivent être en italique.

Ex : Voyage au centre de la Terre, Le Malade imaginaire, Des hommes et des dieux.

* Les noms d’association :

Seule la première lettre prend une majuscule, à moins qu’il n’y ait un nom qui prend toujours la majuscule.

Ex : le Groupe de recherche sur le cancer du sein, l’Association France bénévolat.

* Les noms d’établissements :

Même règle que précédemment.

Ex : le Centre de recherche sur les maladies du cœur, l’Université de Grenoble, l’École des langues de la région ivoirienne.

* Les noms des ministères :

C’est le spécifique qui prend la majuscule.

Ex : le ministère de l’Éducation, le ministère de la Justice, le ministère de la Culture.

* Les noms des divisions universitaires :

Ce sont les premiers mots qui prennent la majuscule.

Ex : le Département des lettres, l’École de droit, la Faculté de médecine.

* Les titres de lois et de règlements :

Ils prennent la majuscule au premier mot.

Ex : la Loi avenir, le Règlement sanitaire départemental. 

* Les dénomination d’entreprises et de sociétés :

La majuscule se met au premier mot du générique et du distinctif. Lorsque le distinctif forme une expression complète, on met la majuscule au premier mot de l’expression. La marque légale (inc., ltée, enr.) prend la minuscule.

Ex : Restaurant À la bonne fourchette, Grain de beauté, Gamm vert, Chantiers de l’Atlantique.

* Les dénomination d’entreprises et de sociétés :

Dans le cas des mots génériques associés à des prix, distinctions et trophées, ceux-ci prennent en principe une majuscule ainsi que l’adjectif qui les précède, le cas échéant, si ce nom est suivi d’un adjectif ou d’un complément du nom. Ils prennent en général une minuscule s’ils sont suivis d’un nom propre.

Ex : le Grand Prix de Montréal, l’Ordre des francophones d’Amérique, l’Oscar du meilleur film de l’année

A contrario : le prix Goncourt, la coupe Davis, le prix Nobel de la paix.

Encore un bon panel de règles, qui présentent certaines exceptions non précisées ici, pour ne pas alourdir le sujet mais sans surprise, nous avons bien l’habitude de notre subtile langue française.

Ainsi, pour les fêtes non religieuses, on remarque beaucoup d’incohérences entre l’usage de la majuscule et la minuscule.

L’usage n’est pas vraiment fixé non plus pour les noms désignant les membres d’ordres religieux mais la minuscule est préférable bien que certains auteurs emploient la majuscule quand ils parlent du pape, des évêques ou ecclésiastiques, du chef de l’État, roi ou président, nobles mais ce n’est pas l’usage le plus fréquent ni celui des dictionnaires.

La minuscule est conservée pour les noms désignant les adeptes d’une religion, les partisans d’une doctrine ou d’une personne, pour des noms propres devenus noms communs (lorsqu’un nom de lieu désigne un objet, la majuscule se perd -manger un morceau de brie– mais c’est souvent à l’appréciation du scripteur ainsi que pour un nom de personne employé comme nom commun (le nom perd la majuscule dans la mesure où le rapport avec la valeur primitive s’est estompée –quel gavroche ! , jeter dans une poubelle).

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments