Accord de tout

De provenance du latin populaire, cet adjectif indéfini a souvent changé de forme au fil des modifications de notre langue.

Un petit mot si simple, tellement utilisé mais qui pose souvent un problème d’accord.

Petit éclairage.

Tout a la fonction d’un déterminant :

La solitude est tout mouvement et toute harmonie.

Toutes réunions et tous cortèges étaient interdits.

* Il est déterminant. 

Tous les hommes sont mortels.

Toutes ces raisons me laissent indifférent.

* Il est prédéterminant. 

Toutes les deux nuits.

Tous les cent mètres.

* Il est sous la forme : Tout + article défini + numéral + nom. 

Tout cela est faux.

* Il est sous la forme : Tout + ceci, cela, ce, ceux, celles 

Pour toute récompense, il eut des reproches.

Il n’y avait pour tous meubles, qu’une chaise et une table.

* Il est sous la forme : Tout + nom avec le sens de « seul et unique »

>>> IL S’ACCORDE EN GENRE ET EN NOMBRE.

Tout employé comme nom :

Le tout est plus grand que la partie.

Il est nécessaire de compléter l’analyse par la compréhension des touts.

>>> PRÉCÉDÉ D’UN DÉTERMINANT : ON LE TROUVE AU SINGULIER ET AU PLURIEL.

Tout employé devant un adjectif, il devient donc adverbe :

Devant un adjectif masculin ou un adjectif féminin qui commence par une voyelle ou par un h muet.

Cette poupée est tout abîmée.

Il est tout fatigué.

Elle est tout habillée.

Ils sont tout seuls.

* Il peut être remplacé par « complètement » ou « entièrement ».

>>> Il est INVARIABLE.

Devant un adjectif féminin qui commence par une consonne ou par un h aspiré.

Elle est toute fatiguée et toute harassée.

>>> Il est VARIABLE.

Tout suivi de autre :

La vérité était tout autre.

Nous espérions de tout autres nouvelles.

* Tout signifie « tout à fait », « entièrement ». Il peut être supprimé de la phrase.

>>> Il est INVARIABLE.

Toute autre personne aurait baissé les bras.

* Tout a le sens de « n’importe quel ». Il ne peut être supprimé de la phrase.

>>> Il est VARIABLE.

Tout sous d’autres formes :

Il a connu tout Paris : Devant un nom de ville.

Il a lu tout Colette. : Devant un nom propre employé par métonymie (figure de style), devant un titre de film, de livre, de tableau, etc..

Tout est bien qui finit bien. / Le parquet, la charpente, les fenêtres, tout était infecté. : Lorsque tout a une valeur neutre et s’emploie avec le sens de « toutes les choses ».

Il n’a pas du tout compris. / Aucune hypothèse du tout. : Dans tout qui sert à renforcer pas, point, plus, rien.

Tout dans des expressions figées :

>>> Accord ou invariabilité de façon aléatoire.

À tous cris.

À toutes jambes.

À tous égards.

À toutes fins utiles.

En toutes lettres.

En tous lieux.

De toutes pièces.

Toutes proportions gardées.

À tous égards.

En tous sens.

Tous azimuts.

En tous publics.

En tout cas.

En toute chose.

Tout compte fait.

De tout côté.

De toute façon.

En tout genre.

En tout lieu.

De toute manière.

À tout moment.

En toute occasion.

De toute part.

En tout point.

À tout point de vue.

Toute proportion gardée.

À tout propos.

À tout prix.

De toute sorte.

En tout temps.

À tout venant.

À toute allure.

Contre toute attente.

En tout bien tout honneur.

De tout cœur.

À tout hasard.

En toute hâte.

En toute liberté.

À toute vitesse, etc.

Tout à vous ou toute à vous : particularité :

Je suis tout à vous.

* Simple formule de politesse : tout a le simple sens de « tout à fait ».

Je suis toute à vous.

* Sens plus fort : tout signifie « Je suis toute entière à vous » et sera réservé à un contexte amoureux, passionnel.

Tout-puissant : bonus !

Cette dynastie est toutepuissante. / Ces dynasties sont toutespuissantes.

Un roi toutpuissant / Des rois toutpuissants.

>>> Tout s’accorde en genre et en nombre avec un nom féminin mais tout reste invariable devant un nom masculin.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments